Une analyse de ville: Metz

Rabelais, La Fayette, Verlaine, le Graouly et le nouveau centre Pompidou...tous ont un rapport avec Metz. La capitale de la Lorraine, entre Paris et Strasbourg, reste une ville trop méconnue. Décryptage.

Situation:

Metz, dont l'altitude n'excède jamais 260 mètres, occupe la vallée de la Moselle là où celle ci reçoit les eaux de la Seille, née 135 KM plus au Sud. Metz est composée d'un nombre important d'iles que relient entre elles près de vingt ponts: on parle de site défensif car cet aspect fragmenté par les eaux du territoire urbain a rendu toute tentative de conquête difficile. Elle est bordée à l'Ouest par les côtes de Moselle ou cuesta (voir article sur le sujet) qui atteinds au mont Saint Quentin 360 mètres d'altitude. Relativement éloignée des mers, la ville reçoit 765 mm d'eau par an, sous forme de pluie ou de neige (31 jours en moyenne par an).

 La situation de Metz en Moselle. A Noter: la proximité du Luxembourg et de l'Allemagne. 

Combien y-a-t-il de messins?

En 2007, Metz comptait plus de 123 500 habitants. Metz est donc la première ville de Lorraine, mais avec "seulement" 230 000 habitants Metz n'est que la seconde agglomération régionale derrière Nancy. Metz est donc à l'échelle européenne une ville moyenne et souffre de son poids démographique insuffisant par rapport à Strasbourg ou à Sarrebruck (Allemagne).

Metz, ville riche dans une région en reconversion:

Reconversion et Lorraine: voilà presque des synonymes! La capitale régionale est pourtant prospère: Metz est avant tout une ville tertiaire et n'a donc pas trop souffert de la crise industrielle sévère qu'a connu la région. En 1996, trois des huits plus grands employeurs mosellans étaient localisés à Metz et apartenaient au secteur des services: il s'agissait du secteur des transport, du secteur hopitalier et de celui de l'administration. Chacun de ces secteurs offraient plus de 2000 emplois. Le centre Saint Jacques, ouvert en 1976 en plein centre ville en présence de Valérie Giscard d'Estaing compte 120 boutiques sur 20 000 mètres carrés. Traditionellement Metz est également une ville militaire et cela depuis le XVIè siècle où la cité devint française. Le deuxième régiment de génie a pu employer par exemple jusque 874 personnes, le premier régiment medical situé en banlieue de Metz emploie 1130 personnes. Cependant, la politique de modernisation de l'armée du gouvernement Fillon sonne le glas de la vocation militaire messine: la base aérienne 128 au sud-est de la ville centre fermera par exemple après 2011, le deuxième régiment de génie, vieux de 200 ans et malgré sa devise "Lorraine me garde" sera dissout en juin 2010. Malgré tout, Metz dirige la circonscription militaire de défense nord-est incluant l'Alsace et la Champagne-Ardenne en plus de la Lorraine. Pour remplacer l'activité militaire, Metz devrait se doter d'une antenne de l'institut national des statistiques et des études économiques (INSEE) dans les prochains mois, ce qui devrait permettre de créer 500 emplois. Metz est également une ville touristique: sa foire internationale attire chaque année 800 000 visiteurs répartis sur les 62 événements organisés au centre des congrès. Le centre pompidou, à l'allure résolument moderne, devrait encore dopper les flux touristiques. Pour l'heure les 2000 ans d'histoire de la ville attire surtout allemands, belges et anglais. L'université de Metz, qui compte environ 14 000 étudiants, se répartie sur trois campus universitaire dont le moderne technopole. Le technopôle Metz 2000 a su attirer l'université américaine Georgia Tech et continue à se développer: l'ENIM (école nationale d'ingénieurs de Metz) y sera prochainement délocalisée. L'université de Metz cherche à se rapprocher de celle de Nancy, 70 kilomètres plus au sud pour créer l'université de Lorraine et resister aux concurrences de Luxembourg et de Sarrebruck.

La place Saint Louis de Metz acceuille chaque année un des marchés de noël de la ville. La place et ses arcades du XVè siècle possède de nombreux cafés et est un lieu aprécié des touristes et des messins (photo prise par mes soins).

En 2000, seul 23% de la population active messine travaillait dans l'industrie, principalement dans l'automobile (PSA-Citroën à Metz-Borny), l'agro-alimentaire (la malterie Malteurop ou l'abatoire Charal à Metz Nord), l'énérgie (centrale U.E.M. au Pontiffroy). L'usine PSA-citroën de Metz est l'un des principaux sites de production français pour les boites de vitesse et comptait 2028 salariés en 2008.  Aujourd'hui Metz compte 207 établissements industriels alors que les établissements commerciaux sont 2086 et les établissements liés aux services sont 2209. La ville de Metz est aujourd'hui le lieu de travail de près de 39 000 personnes (source chambre de commerce et d'industrie de la Moselle, 2010). Les vallées de la Fensch et de l'Orne, situées dans un rayon de 30 kilomètres, et la vallée de la Moselle sont par ailleurs d'importants bastions industriels: sidérurgie (bouches d'égout à Pont-à-Mousson), chimie (Air liquide à Richemont), production d'énérgie (plus grande centrale nucléaire d'Europe à Cattenom) y cohabitent. 

Metz, ville européenne:

Européenne, Metz l'est à plusieurs égards. Robert Schuman, l'un des fondateurs de la CEE d'alors a habité l'agglomération messine. Les axes de transport se superposent et permettent à Metz de relier facilement les pays voisins et proches que sont le Luxembourg, l'Allemagne et la Belgique. L'aéroport Metz-Nancy-Lorraine, ouvert en 1991,  a vu s'envoler 263 000 passagers en 2009. Metz est relié à Paris en 1h25 par le TGV le plus rapide d'Europe. La Moselle canalisée est navigable jusqu'au sud de Nancy et permet à Metz d'être le premier port céréalier de France avant le port de Paris-Gennevilliers. Le port de Metz est ainsi relié au port belge d'Anvers et au port néerlandais de Rotterdam.  La Moselle reste un axe majeur, d'importance  européenne et était déjà utilisé par les romains: l'A31 (Beaune-Dijon-Nancy-Metz-Luxemboug) emprunte cette vallée et est l'une des autoroutes les plus chargées de France: 9000 camions/jours empruntent son bitume pour relier le monde méditerranéen à l'Europe du nord. L'A4 (Paris-Reims-Metz-Sarrebruck-Strasbourg) croise l'A31 à Metz.

Dans le cadre du réseau de ville quattropole, Metz travaille avec plusieurs villes proches situées dans les pays frontaliers: Trèves et Sarrebruck en Allemagne et Luxembourg, capitale du grand duché du même nom. La devise du réseau quattropole est explicite: "ce qui est bon pour une ville, est bon pour quatre". Metz est le siège du conseil parlementaire interrégional (CPI) associant la Sarre (Allemagne), la Rhénanie-Palatinat (Allemagne), le Luxembourg, la Wallonie (Belgique) et la Lorraine (France). Les coopérations avec les universités de Luxembourg et de Sarrebruck sont déjà une réalité. Une convention unie les technopoles de Metz et de Sarrebruck, capitale du Land allemand de la Sarre.

Conclusion:

Metz bénéficie d'atouts incontestables pour devenir la nouvelle plaque tournante entre Paris et Strasbourg. Son image est soignée: les monuments historiques sont choyés et la verdure aère une ville de taille moyenne pour l'Europe. Metz compte 21 kilomètres de zones piètonnes, deux lacs (technopole et plan d'eau) et de 470 hectares d'espaces verts soit 37 mètres carrés par habitants! La ville semble être animée d'une dynamique nouvelle: en témoigne la création d'un nouveau réseau de transport en site propre, la création du centre Pompidou-Metz, les projets au technopole et dans le quartier de l'amphitéâtre et le nouveau stade de foot Saint Symphorien. Les handballeuses de Metz et les footballeurs du club de la ville sont des vitrines de la ville vers l'extérieur. Le guide Michelin a accordé trois étoiles à la ville ce qui corresponds à l'appréciation "vaut le voyage". Un dossier a même été déposé à l'organisation des nations unies pour les sciences, l'éducation et la culture (UNESCO) pour classer la ville au patrimoine mondial. Enfin, la position de carrefour européen et ses nombreux partenariats internationaux permettent à la ville de nourrir des ambitions.

Cependant la ville de Metz a une aire de rayonnement très réduite: elle n'excerce en effet un vrai pouvoir de commandement sur une partie très réduite du territoire Lorrain. En effet le sud de la Lorraine est le domaine de Nancy avec qui Metz forme une métropole d'équilibre, l'Est est la zone d'influence de Stasbourg. Luxembourg et Sarrebruck capte les travailleurs transfrontaliers des régions de Thionville, Forbach ou Sarreguemines. Si l'image de Metz est bonne, la région Lorraine apparait comme peu attractive: la population décline, les usines ferment, la population vieillit. En plus de cette attractivité en baisse, les préjugés sur la Lorraine en France reste coriaces et ne servent donc pas les intérêts de sa capitale, Metz.

Metz cherche donc a se rapprocher d'autres villes (Nancy notamment) afin de devenir un pôle majeur dans l'Est de la France, comme elle l'a toujours été dans l'histoire.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site