Les méandres

Les méandres

Le cours d'une rivière n'est pas toujours rectiligne. Dans certaines zones, les cours d'eaux forment au contraire de véritables boucles: les méandres.

Le méandre est une sinuosité marquée et régulière du lit apparent d'un cours d'eau. Le lit apparent d'un cours d'eau est l'espace entre les berges occupé entièrement ou partiellement (étiage) par les eaux de celui-ci. Un méandre a une rive concave (creuse) qui est érodée par le cours d'eau et est donc abrupte. La rive opposée se nourit des alluvions du cours d'eau, on dit qu'elle engraisse: elle présente un profil plus doux.

Le terme de méandre vient d'un fleuve du même nom (Maïandros en grec), célèbre dans l'antiquité grec, qui présente un nombre incalculable de ces "boucles". Ce fleuve, aujourd'hui baptisé Büyük Menderes, coule en Turquie actuelle.

Il existe deux types de méandres:

-les méandres de plaine alluviale: lorsque la rivière méandre indépendamment du tracé de la vallée, c'est à dire lorsque le cours d'eau qui méandre ne suit pas le tracé de la vallée dans laquelle il coule (par exemple: le Mississipi ou la Seine à Paris).

-les méandres encaissés ou méandres de vallée: quand la vallée méandre comme la rivière, à la même échelle. Dans ce cas là, la vallée suit parfaitement le cours d'eau qui méandre (par exemple: les vallées du Rhin et de la Moselle dans le Massif Schisteux Rhénan).

Le courant modèle les rives en venant lecher constamment la rive droite puis la rive gauche. Grâce à la puissance dont la rivière dispose, elle sape, elle modèle, les roches plus ou moins résistantes de ses berges. Les méandres s'accentuent car le courant en passant de gauche à droite successivement ralentit puis accélère. Là où il y a accélération il y a érosion. A l'inverse là ou le courant est moins fort, le cours d'eau dépose: la rive convexe est apparue, la rive concave étant celle qui est érodée.

En s'éxagérant, un méandre peut s'effacer:

-par débordement: dans le cas d'une crue toute la plaine d'innondation est sous l'eau. Le courant après la crue peut ignorer le méandre et reprendre un chemin plus court. Le méandre est mort.

-par tangence (ou contact): quand l'éxagération de la boucle est à son maximale, il y a contact à la base du méandre: au lieu de décrire la sinuosité, le cours d'eau adopte le chemin le plus cours. Le méandre est mort.

Un méandre qui disparait après son éxagération laisse la place à un bras mort (Ox Bow, collier de boeuf dans la vallée du Mississipi).

Pendant leur éxagération, les méandres se déplacent vers l'aval. Les rivières qui transportent des matériaux fins en suspensions (argiles, limons...) sont prédisposées à méandrer.

Sur la photo: un méandre encaissé ou de vallée: la Sarre à Mettlach (Kreis de Merzig, Land de Sarre, Allemagne).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site